La mission tiers-temps

Le projet de méthanisation sur le site du lycée agricole de Marmilhat a vu le jour en 2011. Le directeur de l’exploitation de l’époque M. Jean-Pierre Latron a débuté les réflexions autour de ce sujet en partenariat avec l’école d’ingénieurs Vetagrosup. Une première étude a été conduite par un groupe d’élèves d’ingénieurs dans le cadre d’un projet tutoré. A cette époque la technologie voie humide infiniment mélangée était privilégiée. Le conseil régional, dans le cadre de son agenda 21 a repris le projet en 2013. Une étude de faisabilité a été menée par la société Agréole cette même année. Le procédé technique retenu a été celui de la voie sèche continue pour des raisons liées au caractère novateur de cette technologie ainsi qu’à la nature de nos intrants, relativement secs. Ont suivi des avants projets sommaire puis définitif ainsi que des compléments d’étude sur la valorisation de la chaleur. Un premier appel d’offre a été publié en 2014 mais a été jugé infructueux à l’automne pour des raisons de dépassement du budget prévu. L’appel d’offre a été revu et relancé car le projet continu d’être soutenu avec conviction par la région .

Lors de notre prise en main du projet en septembre 2014, nous avons souhaité démarrer notre travail par des recherches documentaires sur la méthanisation en voie sèche, technique actuellement peu développée en France, et plus généralement sur le fonctionnement d’une unité de méthanisation sur une exploitation agricole. Pour valoriser ces recherches et capitaliser les informations recueillies, nous avons crée une base documentaire sur la méthanisation à usage interne : DOC METHA. Cette dernière comprend des renseignements de base sur les différents modes de méthanisation, des renseignements plus pointus sur tout ce qui a attrait à la technique par voie sèche. Elle centralise des résultats d’expérimentations, des interprétations… Les premières semaines ont également été consacrées à la lecture des différents et volumineux documents liés au projet du site. A cette occasion nous avons listé un certain nombre de points importants à aborder et étudié des propositions d’amélioration du process afin d’être force de proposition pour l’équipe projet.

Ensuite nous avons cherché à visiter une unité de méthanisation voie sèche avec l’équipe. L’objectif était d’appréhender la réalisation concrète du procédé que nous avions découvert, d’en apprécier plus facilement les forces et les faiblesses et de discuter de la conduite de ce type d’unité avec ses responsables et conducteurs. Cette volonté s’est traduite par une visite le 25 février d’une entreprise : Sologne biogaz, à La Ferté Saint Aubin. Cette unité, construite par l’entreprise ayant répondu à l’appel d’offre du conseil régional était en fonctionnement depuis quelques mois et nous avons pu bénéficier des premiers retours d’expérience. Cette visite a été riche d’enseignements : sur le coté réaliste du process tout d’abord, avec une production de biogaz  convenable, sur la difficulté à gérer les corps étrangers et incorporer suffisamment de matière, sur la nécessité de lisser dans le temps les variations d’intrants…

Nous nous sommes également réunis, après cette visite, le 4 mars 2015 avec les maîtres d’œuvre et d’ouvrage (Conseil régional, architecte et cabinet d’étude) afin de discuter des derniers choix à faire ou à revoir en vue du lancement de l’appel d’offre définitif. Cette réunion a été l’occasion d’affiner le dimensionnement de certains appareils de l’unité (broyeur, bol mélangeur…), de revoir la taille des aires et fosses de stockage face à l’évolution toute récente de la réglementation locale (passage de l’exploitation très probable en zone vulnérable). Ces échanges étaient éclairés par le retour récent d’expérience entrevu la semaine précédente lors de la visite. Nous avons souhaité nous assurer, lors de cette réunion, de la capacité de ce projet à d’adapter à des évolutions : prises de chaleur, évolution de la puissance du moteur…

Après cela, nous nous sommes concentrés sur les aspects pédagogiques de notre mission :  nous avons commencé à créer un portail multimédia « PORTAIL METHA » qui regroupe et permet d’accéder simplement et intuitivement à la totalité de nos supports de communication déclinés en plusieurs versions en fonction du temps disponible et de la nature du public, ainsi qu’à notre base documentaire « DOC METHA » à usage interne qui regroupe tous les documents techniques liés à la méthanisation (aspects agronomiques, techniques, économiques, réglementaire, expérimentaux…). Nous sommes en train d’enrichir ce contenu de propositions de séances de cours ( travaux pratiques, exercices…) répertoriés par disciplines ( agronomie, physique-chimie, économie, biologie…). Ce PORTAIL METHA a été présenté et mis en service auprès de l’équipe pédagogique à l’automne 2015. Nous avons testé cet outil auprès de trois classes du lycée. Nous avons souhaiter aller plus loin dans notre communication en mettant en place le site internet http://www.methanisation-eplefpa-marmilhat.fr/ qui permet de toucher un public plus large.

Une fois l’installation en fonctionnement, alors commencera la phase de communication et/ou de partenariat scientifique et technique avec par exemple : l’enseignement supérieur (vétagrosup, faculté, IUT, écoles d’ingénieurs), l’ADEME, la chambre d’agriculture, le réseau énergie de la DGER, les éventuels réseaux professionnels, le grand public, l’enseignement primaire et secondaire. Cette installation servira donc à la fois de support pédagogique illustrant la production d’énergie renouvelable mais aussi de vitrine. Le monde professionnel pourra découvrir ce procédé novateur de méthanisation à l’échelle d’une exploitation. Les informations collectées sur son fonctionnement à venir pourront servir à améliorer et orienter les choix de développement de cette technique.

L’été et l’automne 2015 ont été consacré à la mise en place de CIVE de récolte automnale ou printanière (sorgho, moha, mélange avoine diploïde/vesce, seigle). Les premiers résultats sont intéressants et seront à compléter par de nouvelles mises en place l’été prochain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *